RSS This site is iPhone compatible

Cannes Palm Beach Festival : un warm up au reggae !


poste par Redaction, du 20 juillet 2003


Cannes Palm Beach Festival : un warm up au reggae !

« Irie mon frère tu ne connais pas le Cannes Palm Beach Festival? Laisse Jah te chercher dans l’original foundation du Roots reggae et te tracer la voie pour ces quatre jours »

On connaissait les expériences electro-dacieuses de la Pantiero mais là changement de décor avec le tout premier Cannes Palm Beach Festival. Il y a le ciel (bleu), le soleil (qui se couche), la mer (tout autour) et une scène au son exceptionnel ce qui est rare pour un concert en extérieur. Rendez-vous annoncé avec les étoiles …

C’est Kana qui a l’honneur d’ouvrir les vannes vert-jaune-rouge avec un reggae FM sympa pour se dégourdir les jambes et marquer son territoire. Un petit « problème de Plantation » plus tard, et le très virulent Anthony B arrive pull rasta, bâton de prophète à la main. C’est un coup de tonnerre qui résonne sur la Pointe Croisette :
ce salutaire courant électrique mâtiné de ragga et de quelques pincées de Ska réveille certains embrumés. Prophétisant vers une foule qui reprendra son titre phare « Police » avec une malice non dissimulée, le B se trémousse et enchaîne ses derniers morceaux dans une transition plus soft annonçant la « lance enflammée ».

Da u want some more ?

L’homme a l’âge de mon grand-père, il s’appelle Burning Spear et chante depuis 1969 ! Quelques heures plus tôt, détendu, la voix posée et l’accent jamaïcain à couper au couteau, il parle de son dernier album :

« J’ai pioché parmi 50 60 titres pour mon dernier album Freeman mais au final je reste dans l’original Foundation du Roots Reggae. J’enregistre tous mes albums en Jamaïque même si l’Europe et particulièrement le Sud de la France reste mon terrain de jeu favori pour la scène ! »

Marcus Garvey, Days of Slavery résonnent on stage avec une section cuivres efficace et quelques impros aux congas de Burning’ . En option, le showman relance les petits frenchies avec des « Do you want some more » à la pelle. Du pur reggae, du classique, que du bon quoi…

Pour conclure cette première journée arrivent les Morgan Heritage. Ces 7 membres d’une famille reggae aux influences Steel Pulse non dissimulées finissent d\’achever cette nuit rastafarienne avec une belle énergie.

Preuve du succès de ce premier jour du CPBF, certains abandonneront les lieux avant terme pour goûter aux joies des plages toutes proches. Après une douche musicale, un bain de minuit, c’est tout de même compréhensible, non ?

Mettre le contenu de Cannes Palm Beach Festival : un warm up au reggae ! sur votre site:




Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <pre> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>